Cuirs de Cordoue

Le château de L’Isle abrite un trésor unique en Suisse

(24 heures. Mercredi 26 août 2015)

P1030695

Patrimoine Conçus à la fin du XVIIe siècle, les cuirs de Cordoue du château ont été restaurés. Ce sont les plus anciens du pays.

 Des motifs originaux
Dans les cours européennes des XVIe et XVIIe siècles, le cuir de Cordoue était du dernier chic. Les artisans le fabriquaient avec de la peau de veau, qu’ils recouvraient de feuilles d’argent avant de passer un vernis jaune – d’où sa couleur dorée. Dernière étape: la peinture.

«A L’Isle, le cuir a été à la fois repoussé et ciselé, ce qui est très original, observe Céline Bonnot-Diconne, restauratrice. De plus, on y trouve des motifs rarement conservés, peints à partir de laques rouges et vertes. Ce sont des tentures uniques.»

Avant de se mettre au travail, la restauratrice a établi un constat chez le propriétaire. «Ils étaient enroulés, très déformés et présentaient de nombreuses déchirures anciennes mal réparées.» La spécialiste a donc procédé à des réparations minutieuses puis au nettoyage des surfaces. Enfin, il a fallu penser à un nouvel accrochage pour que le cuir ne se détériore pas.

Depuis quelques jours, de somptueuses tapisseries garnissent les murs du Grand Salon du château de L’Isle. Leur particularité? Ces grandes tentures dorées ne sont pas en tissu, mais en cuir. Après moult péripéties, ces précieux témoignages du passé ont été soigneusement restaurés et ont retrouvé leur demeure originale.

Confectionnés en Hollande à la fin du XVIIe siècle, ces cuirs de Cordoue – qui doivent leur nom à un savoir-faire en vogue à Cordoue au Moyen Age – sont les plus anciens de Suisse, du moins dans ce format. Ils font la fierté d’Achisle, association des amis du château de L’Isle, qui a récolté les 120’000 francs nécessaires à la restauration des précieux revêtements muraux ornés de subtils motifs floraux.

Enroulés au fond d’une cave
Trônant dans le majestueux Grand Salon du château bâti en 1696, les cuirs de Cordoue auraient pu ne jamais revoir la lumière du jour. Ces trésors patrimoniaux ont effet passé plusieurs années enroulés au fond d’une cave, en proie à la poussière.

Membre d’Achisle, François Reymondin raconte leur histoire: «A la fin du XIXe siècle, la Commune de L’Isle a racheté la propriété. A vrai dire, elle s’intéressait plus aux domaines, aux forêts et aux pâturages qu’au château lui-même. Elle a même songé à démolir cet édifice de style versaillais!» Pour éponger les dettes, les autorités mettent en vente le mobilier et les objets. Le patrimoine de Charles de Chandieu, seigneur de L’Isle et bâtisseur du château, est éparpillé.

Don au château
Les cuirs de Cordoue, eux, se retrouvent dans une famille bourgeoise lausannoise. «Ils ont été assemblés différemment. Par chance, rien n’a été jeté», rapporte François Reymondin. Il y a quelque temps, leur dernier propriétaire, Michel Bugnion, décide d’en faire don au château de L’Isle. A condition qu’ils soient restaurés, replacés dans le château, présentés au public et conservés de manière adéquate.

Cette mission a été confiée à une spécialiste de la conservation et de la restauration du cuir (lire ci-contre) . Fin juin, les tentures avaient retrouvé leur aspect d’origine et ont regagné leur demeure. A un détail près. «Au départ, ils se trouvaient dans la salle située au-dessus, mais elle est utilisée par l’école et pour les séances du Conseil communal, confie François Reymondin. Nous avons donc préféré les accrocher dans le Grand Salon.»

Les membres de l’Association des amis du château de L’Isle ont trouvé les fonds nécessaire à la restauration des cuirs.

P1030707

P1030708

 Centre de Conservation et de Restauration du Cuir.
L’atelier a été créé en 2002 et est dirigé par Céline BONNOT-DICONNE, restauratrice diplômée et agréée par les Musées de France. Elle a été pensionnaire à la Villa Médicis, siège de l’Académie de France à Rome du 1er avril 2011 au 30 septembre 2012.

Décor en cuir doré polychrome du château de l’Isle (Suisse)
Un décor mural en cuir doré et peint est en cours de restauration à l’atelier. Originellement conservé au château de l’Isle en Suisse, il va rejoindre prochainement le grand salon de ce château. Les surfaces ont été nettoyées, remises en forme, réassemblées, retouchées et sont réinstallées sur un nouveau système de châssis tenseurs qui respectera les mouvements du cuir. Datation : fin du 17ème siècle, Pays-Bas.

Couture des carreaux de la tenture en cuir doré 

cordoue-0-1-20150809085049  cordoue-0-2-20150809085319  cordoue-0-3-20150809085447